Ludivine KUNTZ
Votre thérapeute bien-être
13 rue Maurand,
59148 Flines Lez Raches

RITMO : Retraitement de l’Information Traumatique par les Mouvements Oculaires

RITMO est une technique de retraitement des blocages émotionnels et des traumatismes permettant d’atteindre rapidement une libération vis-à-vis d’expériences négatives qui nous affectent inconsciemment.

RITMO est un mélange d’EMDR et d’hypnose. C’est une technique rapide et puissante, permettant d’accéder à, et de guérir, un traumatisme, même ancien ou oublié.

Comme l’EMDR, elle permet de résoudre un problème présent en éliminant les blocages inconscients qui y sont liés.

RITMO a été créé par une hypnothérapeute, Lili Ruggieri. Elle s’est aperçu que l’EMDR produit souvent un état modifié de conscience utilisable de la même manière qu’un état d’hypnose. Il paraissait donc logique de combiner les outils de l’hypnothérapie et de la programmation neuro-linguistique avec l’EMDR.

RITMO est un outil de thérapie brève, dont l’efficacité se ressent généralement en quelques séances.

Le fondement de cette technique est de retraiter un traumatisme, mais elle peut être utilisé sur tout blocage émotionnel également.

EMDR et Hypnose

L’EMDR est une technique reconnue de traitement des traumatismes, utilisée notamment pour aider des survivants de guerre ou de catastrophe naturelle, victimes d’agressions, viols, et autres événements traumatisants. L’EMDR jouit de nombreuses publications scientifiques attestant de son efficacité clinique.

C’est en particulier la méthode de prédilection utilisée par les psychiatres dans les cas de névroses traumatiques et de syndrome de stress post-traumatiques.

L’EMDR a été créée par Francine Shapiro, élève de John Grinder, et popularisé en France par David Servan-Schreiber dans son livre Guérir. Shapiro a découvert cette méthode par hasard, en éliminant complètement une lourde souffrance émotionnelle simplement en laissant ses yeux dériver au hasard dans un parc.
En menant des études approfondie, elle s’est rendu compte que le cerveau intègre normalement les émotions et les apprentissages de ce qu’il a vécu les jours précédents chaque nuit, lors d’une phase de sommeil paradoxal durant lequel sont présents des mouvements rapides des yeux (REM, rapid eyes movement). Ce mécanisme neurologique naturel se retrouve néanmoins coincé lors d’un traumatisme.

Ainsi, en reproduisant ces mouvements oculaires, l’EMDR permet d’accéder à un mécanisme d’intégration neurologique permettant d’éliminer une émotion bloquée, et jusqu’aux traumatismes les plus violents.

L’EMDR est une technique étonnante, extrêmement puissante, et qui donne des résultats rapides. Néanmoins, cette technique souffre d’inconvénients, et ce n’est pas toujours le meilleur choix à mon sens, lors d’une thérapie (voir ci-dessous).

 Comment ça marche ?

Le trauma, lorsqu’il arrive protège la conscience du sujet, et gèle le processus de traitement de l’information. Comme si le temps cérébral s’était arrêté ce jour-là, la scène traumatique repasse en boucle indéfiniment, associée à des émotions et sensations très négatives et très fortes.

Les mouvements alternatifs par les yeux, le toucher, le son, permettent de relancer le processus de traitement de l’information. L’individu pourra ainsi dépasser la phase du traumatisme, d’en modifier sa perception et de puiser de nouvelles ressources dans la réalité présente, et dans sa propre capacité à opérer des choix.

L’intérêt principal de RITMO, c’est que l’accès au blocage inconscient et son traitement sont relativement automatique. Il « suffit » de se concentrer sur son problème pour que la technique agisse et permette d’accéder au matériel inconscient sur lequel il faut travailler.

C’est aussi une méthode de déconditionnement, c’est-à-dire que l’on va évacuer une émotion négative bloquée et ainsi libérer la personne des comportements ou symptômes qui en résultaient.

 Sur quelles problématiques l’utiliser ?

  • Phobie et peurs
  • Angoisse / anxiété / panique
  • Dépression
  • Addictions sévères (en particulier alcoolisme), compulsions et obsessions
  • Syndrome de stress post-traumatique
  • Troubles du comportement (violence, troubles de la mémoire ou de la concentration importants, sentiment d’être persécuté, paranoïa, …)
  • Troubles sexuels
  • Manque de confiance en soi important, renfermement
  • Difficultés relationnelles
  • Douleurs chroniques et troubles psychosomatiques
  • Schémas répétitifs d’échec
  • De manière générale, tout trouble survenant suite à un traumatisme